Le Haut-Commissaire aux Anciens Résistants et Anciens membres de l'Armée de Libération, Mr M. Mustapha El Ktiri a été élu président-adjoint du bureau exécutif de la Fédération mondiale des anciens combattants (FMAC) qui vient de clore les travaux de sa 29ème Assemblée Générale tenue, trois jours durant, à Paris.

 Dans une déclaration à la MAP, à l'issue de ces travaux lundi soir, le Haut-Commissaire Mr Mustapha El Ktiri, s'est réjoui de cette élection, la première du Maroc à ce poste au sein de la FMAC, soulignant «la place privilégiée et de marque» dont jouit le Royaume au sein du «monde combattant» et le rôle que jouent les instances le représentant pour porter haut sa voix dans les forums internationaux et faire connaitre les nobles causes dont il est le fervent défenseur.
Rendant hommage au dynamisme et à la participation active de la délégation marocaine aux travaux, M. EL Ktiri a souligné que celle-ci a contribué notamment par six amendements (sur un total de dix) au statut de la Fédération, qui ont tous été tous adoptés.

La délégation marocaine, représentée par le haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, qui est membre actif de la FMAC depuis 1988, et par l'association nationale des anciens combattants, a également présenté un nombre important de projets de résolutions relatifs à des questions d'intérêt général mais aussi spécifiques, a-t-il indiqué.
Ces projets de résolutions, a détaillé M. El Ktiri, ont trait à l'amélioration du statut matériel de l'ancien résistant et ancien combattant, à l'organisation de la 8ème Conférence Internationale sur la législation des anciens combattants et victimes de guerre et à la préservation et la valorisation de la mémoire historique à la fois nationale et partagée entre les nations : le cas du Maroc et du Vietnam.

Ce dernier chantier, qui est une composante essentielle du patrimoine immatériel, constitue une préoccupation majeure pour le Royaume, a-t-il souligné en précisant que lesdites résolutions concernent aussi la protection de l'environnement, une migration sûre, ordonnée et régulière, la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, le respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale des nations et la lutte contre le déploiement des enfants dans les zones de conflits armés.
Elles portent de même, a-t-il ajouté, sur la nécessité d'une solution juste, globale et définitive à la question palestinienne et sur la protection des données personnelles et la confidentialité de la vie privée à l'ère du numérique.

Les travaux de l'Assemblée générale de la FMAC (16-18 février) ont, par ailleurs, offert l'occasion à la délégation marocaine d'examiner des projets de conventions, d'accords et de partenariats avec nombre d'institutions et associations membres de la fédération, en vue de créer un cadre relationnel privilégié, a affirmé le Haut-commissaire, en indiquant que 49 conventions ont jusqu'ici été signées avec des partenaires européens et asiatiques et que 7 autres sont à l'étude.
Les relations tissées nous permettent de sensibiliser nos partenaires sur la justesse de notre cause nationale, a-t-il notamment souligné.

Lors des travaux de cette Assemblée générale, il a été procédé à l'examen des rapports moral et financier de la FMAC et de questions portant sur les nouvelles adhésions.
Fondée en 1950 à Paris, la FMAC s'assigne pour objectifs de promouvoir la paix et la sécurité internationales et d'être proactif pour assurer la dignité, la santé et le bien-être de tous les anciens combattants et victimes de la guerre dans le monde entier.
Source : MAP/19 Février 2019