Les 4 et 5 avril 2014, le Forum de Chaillot avait réuni plus d’un millier de participants venus de toute l’Europe, pour ouvrir un nouvel espace de dialogue entre responsables politiques, artistes, créateurs, professionnels et citoyens. Pendant deux journées de débats, les participants ont tracé des orientations fortes pour les politiques culturelles européennes, précieuse matière à réflexion pour les ministres de la Culture et de l'Audiovisuel qui, réunis à Bruxelles le 21 mai, ont obtenu de la Commission de nouvelles assurances quant au respect de l'exception culturelle.Le 23 mai, Aurélie Filippetti a signé avec 12 de ses homologues européens un tribune qui rappelle combien « La culture définit la conscience européenne ».

Au Forum de Chaillot, le Président de la République, François Hollande a rappelé la raison d'être la plus fondamentale de cette rencontre en soulignant que « Si l'Europe s'est fondée c'est parce qu'elle était liée par les femmes et les hommes après les épreuves, mais aussi parce qu'elle était une volonté de culture, de paix et de création ».
Ces deux journées de débats ont permis de définir quatre grands objectifs :

Remettre la culture au cœur du projet européen

A Chaillot, les artistes nous l'ont rappelé : l'Europe a été une réalité culturelle avant d'être un projet politique et économique. Pour cette raison, face au scepticisme et aux tentatives de repli nationaliste, la culture apparaît à nouveau comme la clé du projet européen. Enjeu politique, la culture est aussi pour l'Europe un enjeu économique de premier ordre. Avec 3,3 % du PIB et 6,7 millions d'emplois sur le continent, le secteur culturel et créatif représente un atout essentiel, dans une économie mondiale fondée sur l'innovation et la création. La responsabilité de l'Union européenne est de permettre le plein épanouissement de ces secteurs.

Promouvoir l’échange et la participation de tous à la culture en Europe
Les débats du forum l’ont rappelé : c’est à travers la circulation des idées, des œuvres et des hommes que s’est construit l’esprit européen. L’enjeu est aujourd’hui de maintenir vivant cet espace culturel sur notre continent, mais aussi de l’élargir à de nouveaux publics, à de nouvelles pratiques.

Promouvoir la diversité culturelle dans l’environnement numérique

Les secteurs culturels vivent une transition historique qui engage l’avenir de la création culturelle européenne et de l’accès à la culture : la révolution numérique. Comme l’ont souligné les intervenants, la culture est à l’avant-garde de ces transformations .Le forum de Chaillot a lancé un appel à l’action : les politiques européennes doivent être adaptées pour stimuler la qualité et la diversité de la création, tout en favorisant l’accessibilité des oeuvres.

Garantir le droit d’auteur et le financement de la création

Les artistes doivent pouvoir continuer à vivre de leur création en Europe. Le droit d’auteur est une condition indispensable pour assurer une création libre et diversifiée en Europe. Face à la crise économique, plusieurs pays européens ont connu une diminution des aides publiques à la culture. Mais les acteurs culturels doivent pouvoir bénéficier d’une environnement qui favorise la prise de risque et la créativité.

 Source : Le ministère de la culture et de la communication/ le 30 mai 2014