agenda-20L’Institut du monde arabe met à l’honneur la collection de la fondation Barjeel. Ce fonds d’une immense richesse rend hommage à l’énergie créative de la scène artistique arabe de Baya à Kader Attia.

Des artistes majeurs tels qu’Adel Abdessemed, Hassan Sharif, Mohammed Cherkaoui, Marwan Kassab Bachi, Kader Attia, Rachid Koraichi, Etel Adnan seront mis à l’honneur aux côtés de personnalités moins souvent exposées.

Une collection d'exception

Constituée dès 2010, la collection de Sultan Al Qassemi réunit les grands noms de l’art moderne et contemporain arabe. Gérée par la Fondation Barjeel, une fondation privée à Sharjah aux Emirats arabes unis, elle est présentée pour la première fois en France à l’Institut du monde arabe. A travers une sélection de 90 chefs-d’œuvre, la collection Barjeel retrace l’histoire de la création arabe depuis la seconde moitié́ du XXe siècle. Installations, photos et peintures, figuration et abstraction, les artistes ont exploré tous les champs d’expression.

L’œil du collectionneur

Une première salle réunit des artistes phares de la collection au sein d’une scénographie muséale classique. Les œuvres exposées témoignent des expérimentations menées depuis le début du XXe siècle tant dans le genre du portrait que de l’abstraction.

culture-7La Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger (MRE) vient d'inaugurer son Espace Rivages avec l'exposition "Ode à la femme" de l'artiste maroco-belge Rachid Sebti, organisée du 1er mars au 30 avril à Rabat.A travers cette initiative, la fondation met à la disposition des créateurs et artistes marocains de l'extérieur un nouvel espace convivial d'exposition, de rencontres, d'échanges et de dialogue pour accompagner les mutations que connait la communauté marocaine à l'étranger et faciliter l'expression de sa richesse, explique le président délégué de la fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, Omar Azziman, dans la brochure de présentation de l'exposition.La nouvelle galerie représente ainsi "un signe des temps qui changent et des mutations rapides que connait la communauté des Marocains établis à l'étranger", ajoute-t-il, notant que les MRE, "à la force de leur volonté, ont fait leur place dans des activités les plus diverses allant de l'art à la politique en passant par les finances, le commerce, la culture et la science".Même son de cloche pour l'artiste Rachid Sebti, auteur de l'exposition inaugurale, qui a relevé, dans une déclaration à la MAP, que la fondation Hassan II, en créant cette galerie, répond à l'évolution des MRE qui brillent dans tous les domaines en l'occurrence dans l'art et la culture.