Samedi 26 octobre un méfait insensé et inexcusable est commis sur la voie publique à Paris : le drapeau marocain est piétiné et brûlé par une énergumène hystérique, inconsciente de l'impact de son geste et de la portée symbolique de son méfait. Honte à elle et à tous ceux et celles qui choisissent de s'attaquer aux symboles sacrés d'une Nation, quelle que soit leur nature religieuse ou politique, pour exprimer une opinion en l'occurrence ici exclusivement politicienne prônant le séparatisme et appelant à la confrontation entre les différentes composantes d'une même société.