news-imigration-5Alors que les trois quarts des Européens vivent en ville, quels sont les enjeux économiques de l’intégration urbaine ? Dans cette édition, nous parlons de l’accès au logement pour les plus vulnérables et de l’impact sur les infrastructures de l’arrivée de migrants avec des exemples d’initiatives en Espagne et en Finlande. Nous recueillons aussi le point de vue de la présidente d’Eurocities et maire de Nantes, Johanna Rolland et de la Commissaire européenne chargée de la politique régionale, Corina Cretu.Un Européen sur onze est en situation de privation matérielle d’après certains critères statistiques. Ils sont 30% à ne pas pouvoir faire face à une dépense imprévue et plus d’un sur dix consacre 40% de son budget à se loger.Certains ne peuvent pas couvrir leurs besoins de base, ils doivent s‘éloigner des centres-villes où se trouvent les emplois, ils ne sont plus en mesure de travailler et finissent par dépendre des allocations. Ce qui engendre un coût pour les collectivités, notamment locales. Notre reporter Monica Pinna est allée voir comment une grande ville comme Barcelone gère les choses. Dans la capitale catalane, environ 10.000 logements sont accessibles pour un prix inférieur au marché et spécifiquement destinés aux personnes vulnérables, soit moins de 2% des hébergements de la ville.