Les "villes sanctuaires" sont des communes qui limitent leur coopération avec les agents fédéraux en charge de l'immigration. La Maison Blanche aurait tenté de mettre en place cette mesure à deux reprises au cours des six derniers mois.

Ce médecin humanitaire et élu au conseil municipal à Metz, a annoncé vendredi avoir renoncé à sa Légion d'honneur pour protester contre le désengagement de l'État vis-à-vis des demandeurs d'asile. Élu en charge des urgences sanitaires et sociales à la mairie de Metz, il a publié vendredi dernier dans Libération une lettre intitulée "Pour un bon Noël, monsieur le président", expliquant pourquoi il renonçait à son titre. Il a envoyé cette lettre à Emmanuel Macron et doit rencontrer deux de ses conseillers le 3 janvier, a-t-il indiqué.

news-immigration-31La France va accueillir de premiers réfugiés évacués de Libye par le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) au Niger.

Vingt-cinq réfugiés, arrivés à Niamey le 11 novembre, devraient gagner la France « au plus tard en janvier », a-t-on indiqué au ministère de l’intérieur. Ils avaient bénéficié de la première évacuation de Libye menée par le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies, qui espère pouvoir renouveler ce type d’opérations.

Il s’agit d’un groupe de 25 personnes, Érythréens, Éthiopiens et Soudanais, et comprenant « 15 femmes et quatre enfants », a précisé à l’AFP Pascal Brice, le directeur général de l’Ofpra (Office français de protection de réfugiés et apatrides), à l’issue d’une mission d’identification au Niger qui lui a également permis d’entendre 47 autres réfugiés vivant actuellement au Niger. « La nouveauté de ces opérations est qu’il s’agit de prendre en charge des personnes relevant du droit d’asile en Afrique », explique-t-il.

La France se prête à accueillir les 25 migrants