Publication du premier rapport du comité d'experts scientifiques.
Entre 2010 et 2015, des naissances groupées d'enfants porteurs d'une agénésie transverse des membres supérieurs (ATMS) ont été signalées dans trois départements, l'Ain, la Loire Atlantique et le Morbihan.

En matière de santé, il est de vieilles rumeurs sur lesquelles il convient de revenir lorsque de nouvelles données émergent. Ce fut le cas en mars dernier, lorsqu'une vaste étude confirmait une bonne fois pour toutes que le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne déclenche pas l'autisme. Cette fois, il s'agit du lien entre sclérose en plaques et vaccination.

Une résurgence de cas a eu lieu dans la première quinzaine de mai. Selon Santé publique France, il s'agissait à 88% de personnes non vaccinées ou qui n'avaient pas reçu les deux doses protectrices. Le virus de la rougeole circule encore activement en France. Depuis le 1er janvier 2019, 1184 cas de rougeole ont été enregistrés, selon un point de situation fait par Santé publique France le 22 mai.

Les 20 pays

C'est un classement insolite que propose le site britannique Clinic Compare. En mesurant les consommations d'alcool et de tabac, il a classé les pays selon la dangerosité de ces addictions. L'initiative du site de comparaison de cliniques britanniques Clinic Compare est originale. En prenant en compte les données de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), et la CIA World Factbook et de la World Lung Association (Association mondiale pour le poumon) l'entreprise a établi le classement des pays où les comportements d'alcoolisation ou de tabagisme sont le plus nocif pour la santé.

Brûler

Un usage modéré des bougies parfumées et surtout de l'encens est recommandé en raison des polluants émis lors de leur combustion dans une pièce fermée, préconise une étude de l'Ademe publiée jeudi 14 septembre 2017. 

Les effets du tabac

Fumer régulièrement pendant des années provoque des mutations dans les cellules pulmonaires qui favorisent l'apparition d'un cancer, selon une étude américaine.

Le constat était connu depuis plusieurs dizaines d'années, mais cette nouvelle étude publiée par la revue américaine Cancer Cell apporte un nouvel éclairage sur les effets délétères du tabagisme sur le poumon. Fumer régulièrement pendant des années provoque des changements dans les cellules pulmonaires qui les rendent plus vulnérables au développement d'un cancer, démontre cette étude effectuée en laboratoire.