Les Européens ont interpellé Donald Trump dès son arrivée ce samedi 24 août au sommet du G7 en France en l'avertissant que les guerres commerciales ruineraient l'économie mondiale et qu'ils ne le laisseraient pas s'en prendre à la France sur la taxation des géants du numérique. Le président français , hôte du sommet qui s'ouvre dans la soirée à Biarritz, a averti lors d'une brève allocution télévisée « que les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde »

Vladimir Poutine a été accueilli ce lundi au fort de Brégançon par Emmanuel Macron, en amont du G7. De l'Ukraine à la Syrie, plusieurs dossiers diplomatiques étaient au menu des discussions. Concernant les manifestations en Russie, le chef du Kremlin a indiqué qu'il ne tolérerait pas une « situation telle que celle des gilets jaunes » en France. Une rencontre au sommet pour amorcer le dégel ?

Les deux chefs d'État aborderont les différentes crises qui secouent le monde dont celle en Ukraine, en Syrie et même à Moscou, théâtre de nombreuses manifestations. Alors que ses vacances au fort de Brégançon touchent à leur fin, Emmanuel Macron y reçoit ce lundi vers 16 heures le président russe Vladimir Poutine.

L'Ambassadeur du Japon au Maroc, M. Takuji Hanatani, a assuré, jeudi à Rabat, que la position de son pays concernant le différend sur le Sahara est "constante et inchangée". Le diplomate, qui a été reçu par le président de la Chambre des représentants, M. Habib El Malki, a affirmé que le Japon n'a jamais reconnu et ne reconnaîtra jamais la prétendue rasd, en ajoutant que Tokyo a toujours soutenu les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

L'Union européenne et le Maroc ont adopté, jeudi 27 juin, une déclaration politique commune, qui pose les jalons des relations bilatérales à long terme et constituera la base du dialogue politique et de la coopération à l'avenir. Selon cette déclaration adoptée lors du 14eConseil d'association, le « Partenariat euro-marocain de prospérité partagée » s'articulera autour de quatre 'espaces':

Dans un article d'opinion publié lundi, la politologue et commentatrice azérie Anastasia Lavrina, relève que "de plus en plus de pays à travers le monde comprennent et acceptent la nécessité d'unir leurs efforts pour agir contre les entités créées sans aucune base légale".