L'Ambassadeur du Japon au Maroc, M. Takuji Hanatani, a assuré, jeudi à Rabat, que la position de son pays concernant le différend sur le Sahara est "constante et inchangée". Le diplomate, qui a été reçu par le président de la Chambre des représentants, M. Habib El Malki, a affirmé que le Japon n'a jamais reconnu et ne reconnaîtra jamais la prétendue rasd, en ajoutant que Tokyo a toujours soutenu les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

L'Union européenne et le Maroc ont adopté, jeudi 27 juin, une déclaration politique commune, qui pose les jalons des relations bilatérales à long terme et constituera la base du dialogue politique et de la coopération à l'avenir. Selon cette déclaration adoptée lors du 14eConseil d'association, le « Partenariat euro-marocain de prospérité partagée » s'articulera autour de quatre 'espaces':

Dans un article d'opinion publié lundi, la politologue et commentatrice azérie Anastasia Lavrina, relève que "de plus en plus de pays à travers le monde comprennent et acceptent la nécessité d'unir leurs efforts pour agir contre les entités créées sans aucune base légale".

La ligue Arabe et Jérusalem

Sur le statut de Jérusalem, la Ligue arabe se contente d’une condamnation verbale Réunis samedi soir au Caire, les pays arabes n’ont pas réussi à s’entendre sur des sanctions ou des mesures de rétorsions contre la décision du président des Etats-Unis. La réunion d’urgence sur la question de Jérusalem au siège de la Ligue arabe au Caire, samedi soir 9 décembre, a été sans surprise.

Trump

Concrètement, qui est interdit de séjour aux Etats-Unis ?

La Cour suprême a partiellement réinstauré la mesure, en attendant de rendre une décision sur le fond en octobre...

Trump peut en partie crier victoire. Après une douzaine de défaites devant des tribunaux, le président américain a partiellement obtenu gain de cause sur son décret migratoire.

L'approche initiée par le Maroc en vue de déconstruire le discours haineux des jihadistes a été présentée jeudi à Genève, lors d'un débat de haut niveau au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. Il s'agit d'une démarche intégrée qui n'omet pas la dimension relative aux contenus, laquelle donne au Royaume sa spécificité et son leadership en la matière puisqu'il est question de produire un discours alternatif, a souligné le secrétaire général de la Rabita Mohammadia des oulémas, Ahmed Abbadi.