France-Migrants
  • Au 31 décembre 2016, 13.000 mineurs non accompagnés étaient pris en charge au titre de la protection de l'enfance
  • Ce chiffre est en constante augmentation depuis l’année 2013
  • Contrairement aux migrants majeurs, les mineurs ne sont pas pris en charge par l’Etat mais par les départements

Ce vendredi 15 septembre, les ministres de la Justice et de la Santé coprésideront une réunion sur les conditions d’accueil des mineurs non accompagnés…

STOP

La tragédie à laquelle nous assistons en Birmanie dépasse l’entendement. Sur la scène mondiale encore trop silencieuse, des moines bouddhistes extrémistes et l’armée birmane massacrent, torturent, violent, expatrient des civils démunis de tout,  les plongeant dans une crise humanitaire sans précédent. Leur seul crime : ne pas être bouddhiste, et de plus, être musulman.

Maroc-Afrique

La visite de SM le Roi du Maroc en Afrique de l’Est (Rwanda, Tanzanie et Ethiopie) est, à plus d’un titre, un facteur de résilience et un présage d’espérance. Elle consolide les relations ancestrales de solidarité et de fraternité du pays avec un Continent dont il est aujourd’hui un acteur clef, et, en même temps, ouvre des perspectives prometteuses à son développement économique et humain en posant les conditions idoines, propices à sa stabilité et sa sécurité.

Paris-Invalides

Dans le cadre de la coopération franco-marocaine et à la suite de l’exposition sur « Le Maroc médiéval, un Empire de l’Afrique à l’Espagne », la Direction des Archives Royales, organise Sous le Haut Patronage de Sa Majesté Mohamed VI  en collaboration avec l’Ordre de la Libération et le soutien de l’Ambassade du Royaume du Maroc en France, l’exposition « Le Maroc à travers les âges » qui se tiendra au Musée de l’Ordre de la Libération aux Invalides à Paris du 12 octobre 2016 au 30 décembre 2016.

Votre-MRE

Le CNDH recommande l'adoption des lois régissant les éléments fondamentaux du droit électoral six mois au moins avant l’échéance électorale.

Dans le cadre de sa mission d’observation des Législatives du 7 octobre, le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a recommandé l’adoption des lois régissant les éléments fondamentaux du droit électoral six mois au moins avant l’échéance électorale.