La population mondiale

La population mondiale actuelle de 7,2 milliards devrait augmenter de près d'un milliard de personnes au cours des douze prochaines années, pour atteindre 8,1 milliards en 2025 et 9,6 milliards en 2050, selon un nouveau rapport des Nations Unies « Perspectives de la population mondiale : révision de 2012 » publié récemment au Siège des Nations Unies à New York.

Le complot contre le Sahara marocain

Le complot contre le Sahara marocain contribue à désagréger toute la région et à en faire une zone de non-droit, a affirmé jeudi à Genève le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris (OEG), Charles Saint-Prot. Présentant au Club suisse de la presse l’ouvrage "Sahara marocain : le dossier d'un conflit artificiel" qu’il a codirigé avec d'autres professeurs et experts, le géopolitologue français a souligné que le polisario est l’un des éléments de ce complot visant la déstabilisation régionale, aux mains de la politique algérienne.

Maroc-UE

La coopération entre le Maroc et l’Union européenne dans le domaine sécuritaire et de la lutte antiterroriste a été au centre des entretiens qu’a eus mercredi soir à Bruxelles, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad et le commissaire européen aux affaires intérieures et à la migration, Dimitris Avramopoulos.Dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette entrevue, M. Hassad a affirmé que le commissaire européen a fait part de la volonté de l’Union européenne de renforcer sa coopération avec le Maroc en matière sécuritaire.

Bruxelles-débat

La Culture en tant que levier d’intégration dans les sociétés d’accueil et l’importance des échanges culturels dans la promotion du vivre ensemble ont été au centre d’un débat organisé mardi soir à Bruxelles, en présence du ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la Migration, Anis Birou et du ministre du gouvernement flamand de la culture Sven Gatz.

Lutte antiterrorisme

Le modèle marocain en matière de lutte contre le terrorisme est fondé sur une stratégie à trois axes, a souligné le président du Centre maghrébin pour les études sur la sécurité et l'analyse des politiques, Abderrahim Manar Slimi.Dans une interview accordée à l’hebdomadaire égyptien Al Ahram Al Arabi, publiée jeudi dans un spécial sur l’organisation "Daech" au Maghreb et en Afrique, M. Slimi a expliqué que la première stratégie de ce modèle est basée sur la lutte contre l’extrémisme religieux à travers la réforme du champ religieux lancée en 2014 et qui ne cesse de se renouveler, avec pour objectifs la qualification des imams, et l’équipement et l’encadrement des mosquées tout en leur conférant des missions d’éducation.